Cher gouvernement Benkirane – L’heure du bilan

Cher gouvernement Benkirane,

Je ne vous apprends pas qu’en cet an de grâce 2016, il se prépare des élections législatives susceptibles de vous mettre tous hors du pouvoir, puisque les élections au Maroc depuis 2002 sont libres, démocratiques et inutiles.

Crédits : huffpost.com
Crédits : huffpost.com

Je m’attends à ce que vous consacriez la saison estivale à me convaincre que je devrai re-voter pour vous. Mais vous perdrez votre temps. Il y a 5 ans, nous vous avons porté au pouvoir avec peu d’attentes et nous voilà déçus 5 ans plus tard, quand même déçus. Pire encore, nous voilà cinq ans plus tard complètement désillusionnés quant à vos personnes, vos ambitions pour ce pays et votre combat politique.

Il y a cinq ans, le monde arabe était à feu et à sang.  Le bref printemps a depuis laissé la place à un long automne et certaines nations voisines se sont perdues en chemin. Le Maroc avait traversé tout cela et s’en était sorti avec une Constitution imparfaite, mais progressiste et pleine de bonnes volontés. Et nous vous avons élu pour la mettre en place, et peut-être était-ce là notre erreur.

Nous vous avons élu, monsieur Benkirane, parce que vous étiez vierge de toute magouille antécédente et qu’on voulait repartir sur une page blanche. Nous n’étions pas stupides et savions que cette même virginité allait correspondre avec de l’inexpérience et des cafouillages. Nous n’attendions pas que vous accomplissiez des miracles qui n’ont pas été réalisés durant les 50 années d’indépendance qui vous a précédé. Ce que nous attendions de votre part, c’est le coup de pied dans la fourmilière… qui n’est jamais venu.

Vous avez finalement appris à faire votre cravate et vous avez maîtrisé votre pilosité faciale. Néanmoins, vous n’avez pas perdu votre verve, je l’avoue. A vrai dire, vous n’avez gardé que cela. Vous avez réussi à transformer le parlement du peuple en un cirque risible et populiste. Vous avez opposé à toutes les critiques qui vous ont été adressées des réponses ironiques et avez usé du débat comme d’une arène de gladiateur. N’apportant finalement que peu de solutions, mais beaucoup de spectacle. Que veut le peuple de plus !

Votre gouvernement n’a rien réformé en profondeur. Mais votre gouvernement a pris position, et malheureusement quand il l’a fait, on aurait pu s’en passer. Votre gouvernement a justifié le viol et défendu le violeur face aux violées. Votre gouvernement a envoyé l’Etat botter le cul des citoyens à plusieurs reprises. Votre gouvernement, que l’on pensait subversif et nouveau s’est révélé n’être qu’un nouveau maquillage du Makhzen millénaire.

Votre gouvernement a assisté à la mise en place de quelques chantiers supplémentaires, mais d’une part ces chantiers sont avant tout des chantiers royaux et surtout vous n’avez souvent que récolter les mérites de ce qui a été initié avant vous ou par des technocrates au-dessus de vous.

Cher gouvernement Benkirane, des bâtons ont été mis dans vos roues. Vous vous en êtes plaint. Vous avez même dénoncé des ministres fantômes dans l’entourage royal qui vous empêchaient d’exécuter vos programmes électoraux. Mais cher gouvernement Benkirane, vous avez fini par vous y habituer ou alors à composer avec. Je me souviens de votre Chef, cher Gouvernement, dans une salle de conférence bondée en Novembre 2011 à HEM Casablanca, déclarer que si quiconque vous mettait les bâtons dans les roues il irait personnellement déposer sa démission à Sa Majesté. Que de la rhétorique.

Cher gouvernement Benkirane, aucun gouvernement avant vous n’avait autant exploiter la religion à son bénéfice personnel et politique. Néanmoins, on n’a jamais entendu parler de quelqu’un qui est entré au paradis ou en enfer à cause de son gouvernement. A chaque fois que vous avez utilisé la religion, c’était pour éviter des débats sensibles et importants. La religion ne vous exonérera jamais de prendre vos responsabilités. Et ce qui rend votre méfait encore plus grave, c’est que vous savez que pour la plupart de nos compatriotes, le discours religieux vaut plus que les promesses concrètes.

Vous participez à la destruction de ce pays et vous le faites de la façon la plus malicieuse qui soit, sachant que même la religion n’est pas appliquée correctement dans ce pays, si on voulait vous suivre dans votre logique. Elle est utilisée pour taire les opposants, passer en force et clore les débats.

Cher gouvernement Benkirane. Je pense que vous gagnerez les prochaines élections et je l’ai déjà dit. Mais je pense que le Maroc perdra encore. Vous gagnerez par défaut parce que devant vous, il y a pire et nous en sommes conscients. C’est peut-être finalement le plus désespérant. Vous êtes un moindre mal. Vous n’êtes pas des voleurs (que l’on sache) et vous n’êtes pas plus mauvais ou plus incompétents que les autres qui vous ont précédé.

Cher gouvernement Benkirane, vous n’aurez pas mon vote, mais personne ne l’aura non plus.

Cordialement,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.