Je n’aime pas la philosophie

Comme tous les lycéens Marocains, j’ai eu des cours de philosophie. Ces cours obligatoires ont laissé un souvenir amer dans les mémoires de mes camarades et même traumatisé d’autres qui craignaient que cette matière particulièrement complexe à leurs yeux ne leur cause une note éliminatoire aux épreuves du BAC.

La philosophie dans le système éducatif Marocain est une anomalie. Après avoir passé 12 années à étudier une matière qui s’appelle « L’éducation islamique », on vient nous demander en plein adolescence de faire de la place pour les enseignements des philosophes. Après nous avoir convaincu de vérités absolues et que nous vivions dans un monde sans nuances (de gris), soudainement on nous informe de l’existence de visions différentes, d’écoles de pensées, de relativisme existentiel…

Normal que dans ces conditions, l’élève Marocain se mettent à considérer que cette matière n’est que du « blah blah » destiné à complexifier les épreuves du BAC et que tous les professeurs de philosophie sont des fous (croyance très répandue et effarante de bêtise), juste parce qu’ils font partie des rares personnes qui posent des questions.

Le cerveau humain préfère les réponses et déteste les questions. Les questions engagent au travail, à la réflexion et à la critique. Les réponses sont confortables et apportent des raccourcis reposants. Lorsqu’on vit dans un monde formaté et cadré par des réponses toutes faites, notre vision est claire. Mais avoir une vision claire ne signifie pas qu’elle n’est pas faussée, et la philosophie apporte le recul nécessaire pour CONSIDERER que éventuellement… On peut avoir tort.

Mais tout cela pousse nombre d’élèves Marocains à déclarer qu’ils n’aiment pas la philosophie. Que c’est drôle ! C’est tout aussi faux que de dire « je ne fais pas de politique ».

Ne pas faire de la politique, c’est une politique ! Ne pas penser à un éléphant, c’est exactement penser à un éléphant et ne pas aimer la philosophie… C’est déjà une philosophie de vie.

Comme la philosophie, il y a des disciplines qui nous donnent de l’ampleur, de la profondeur à nos propos et des bases solides pour former des déclarations pesées au quotidien. L’Histoire permet de prendre suffisamment de recul pour ne pas plonger dans les pièges de l’actualité. Lorsqu’on sait combien de civilisations ont vécu sur cette terre, puis ont fini par disparaître, lorsqu’on sait combien de guerres ont été menés pour des raisons ridicules, lorsqu’on sait combien de manipulations ont été élaborées au cours des siècles, on devient moins impulsif dans nos réactions aux stimulus des médias.

Les disciplines scientifiques apportent des réponses. Mais des réponses qui ne prétendent jamais être des vérités. Il n’existe pas de vérité scientifique, il n’existe que des théories observées, testées, démontrées ou prouvées logiquement. C’est ce qui fait d’une science, une science. La science nous apprend l’humilité et la prudence. Tout le monde s’accorde à dire que Newton est un des plus grands génies à avoir foulé le sol de cette planète, mais Newton est un homme qui s’est trompé sur la nature de la gravité. C’est Einstein qui l’a corrigé. Einstein est-il une sorte de Dieu de la science ? Bien sûr que non, il s’est longtemps trompé sur le fait que l’univers soit en expansion, il pensait que l’univers était statique. On sait depuis que ce n’est pas le cas. Si Newton et Einstein se sont tous les deux trompés lourdement, ils n’en restent pas moins des scientifiques aguerries qui par leur contribution ont fait avancé les choses énormément.

C’est ainsi que la science progresse et c’est ainsi que les théories se consolident : sur les cendres d’assomptions dépassées. La différence entre la science et la religion c’est que les « meilleurs » érudits religieux font partis du passé alors que les « meilleurs » scientifiques sont encore à naître.

Tout cela, nous avons du mal à l’accepter à l’âge de 15 / 16 ans dans les lycées Marocains, parce que la philosophie et la vision scientifique des choses ne nous ont jamais été inculqué et que soudainement on veut faire de nous des cartésiens absolus. C’est ridicule et si je veux verser dans la théorie du complot, je pourrais même avancer que c’est fait exprès par le système qui aurait un intérêt à abrutir les masses et les désarmer de toute force critique CONSTRUCTIVE.

Ne pas aimer la science, la philosophie et l’Histoire est la pire « réussite » que nous ayons achevé en notre belle contrée. C’est une insulte à l’intelligence et c’est là que réside toute la splendeur de notre déchéance intellectuelle.

Ce qui différencie l’Homme des autres animaux ce n’est pas la parole. Et si vous pensez que les animaux ne communiquent pas, c’est que vous devriez passer plus de temps à regarder des reportages animaliers. Si vous pensez que la communication passe uniquement par le langage parlé, c’est aussi une défaillance à rajouter à votre passif. Le fait est que ce qui différencie réellement l’Homme des autres animaux c’est la capacité à transmettre le savoir et ne pas simplement recourir aux instincts et au « bon sens ».

Voilà des mots à méditer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.