L’élection législative de 2016 et toutes les élections Marocaines

Je ne suis pas les élections législatives de 2016. Je ne suis pas inscrit sur les listes, je ne connais pas le jour du vote.

Mon désintérêt est peut-être irresponsable, moi qui ai tellement écrit sur la politique, l’engagement, le changement et la démocratie.

Mais je peux me dédouaner partiellement en pensant que ces élections sont une fois de plus une insulte à l’intelligence Marocaine, où le niveau est tellement bas que s’abaisser à y participer est une connivence avec ce système.

Credit: businessinfo.ma
Credit: businessinfo.ma

Il y a une autre raison, un peu plus « mercantile » qui me pousse à reparler de ce sujet. Récemment, j’ai consulté Google Analytics, un outil qui me permet de suivre la fréquentation de ce blog, l’origine de ses lecteurs et leur centre d’intérêt, et je me suis rendu compte que mon article le plus populaire du moment était celui où j’expliquais pourquoi le PJD allait gagner ces élections (et je le pense toujours).

C’est plutôt étonnant, sachant que j’ai produit un contenu assez diversifié entre-temps, traitant de sujets sociétaux et même techniques (revue informatique).

Force est de constater que le Marocain est anxieux, et qu’il cherche à savoir ce qui se passera à l’issu de ces élections.

Alors je vous l’annonce solennellement, une fois de plus : le PJD gagnera les élections. Mais est-ce important ? Pas vraiment. Est-ce que cela va améliorer la vie du Marocain défavorisé ? Probablement pas. Est-ce que cela aura un quelconque impact sur la politique nationale, les lois votées, les directions prises ? Mon oeil !

Voilà, rassurés ?

Pour savoir pourquoi je fais une fixation sur le PJD – Parti de la Justice et du Développement, je vous invite à lire mon : Pourquoi j’ai voté pour le PJD (en 2011) et que je ne le ferai plus, publié il y a deux ans.

Pour savoir ce que je pense du bilan de ce gouvernement, vous pouvez consulter ma lettre ouverte au Gouvernement Benkirane, publiée il y a six mois.

Je ne vais donc pas revenir sur tous mes arguments en détail, mais voici une liste de ce que je pense de toute cette mascarade, résumée une bonne fois pour toutes :

  • Au Maroc les élections sont libres, à condition que tout aille selon les règles du palais, on ne trafique plus les votes, mais on exerce des pressions sur les électeurs et même les candidats ;
  • Au Maroc, peu importe qui sera au pouvoir, c’est le Roi qui dirige tout de toute manière, donc on est tranquille ;
  • La constitution prévoit que le premier parti aux élections forme le gouvernement, alors que ça devrait être simplement « la plus grande coalition », même si c’est une coalition de petits partis. Le problème avec ce que prévoit la constitution, c’est qu’elle pousse le premier parti à s’allier avec tout le monde et n’importe qui pour réellement avoir une majorité, ce qui au final nous donne des abominations comme le gouvernement gauchisto-islamique actuel (une incohérence, un bug dans la matrice) ;
  • Au Maroc, malgré une quarantaine de partis politiques, il n’existe que deux blocs : « Les pseudo-islamistes » (aka l’équipe des hypocrites) et « Tous les autres » (aka l’équipe des voleurs), ou du moins, c’est comme ça que je le vois. Mais rien de cela n’a vraiment d’importance, au risque de me répéter, le système oblige les moustachus socialistes à s’allier avec les barbus islamistes, et au final rien de tout cela ne compte ;
  • Au Maroc, plus PERSONNE ne croit que les partis sont capables d’avoir des projets politiques sérieux et réfléchis. Leur effort de « projection » ressemble à des rêves doux de marchands de sables ;
  • Si on ne choisit pas les partis selon leur projet, ça veut dire qu’on choisit selon d’autres critères très inquiétants, qui n’ont rien à faire dans une élection ;
  • Certains de nos élus sont dangereusement débiles, en plus d’être de mauvaise foi. Mettre de tels individus au pouvoir, quel que soit leur parti, est une menace pour cette patrie. Et malheureusement, on a tendance à élire de profonds attardés. Le meilleur gouvernement Marocain de l’histoire a été celui de Driss Jettou, malheureusement c’était un gouvernement technocratique, qui n’avait rien à voir avec l’issue des élections de 2002.

Et sur ce dernier point, j’aimerai conclure. La démocratie, contrairement à ce que pensent beaucoup, ce n’est pas la promesse de la prospérité. Non, la démocratie, c’est JUSTE la représentativité.

Si au fond, nous ne sommes qu’une bande de débiles qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, alors il est normal qu’en appliquant une démocratie stricte et représentative, nos dirigeants, nos élites, seront… à notre image.

Ce pays n’a pas forcément besoin d’élections en ce moment, on peut mettre un hiatus sur la démocratie pour 50 ans, tant qu’on n’est pas éduqué. C’est ça le vrai combat. Et je sais que ce que je dis est discutable d’un point de vue moral et philosophique, alors discutons !

Voilà en tout cas pourquoi je ne vote pas, et que je ne suis pas prêt de le faire.

3 commentaires


  1. C’est dommage!
    Vous avez l’air d’avoir de la cervelle.
    Je vous invite à voter FGD, ce sont des gens intelligents, qui en ont marre , qui ont des bonnes idées et qui sont intègres.

    Répondre

    1. La cervelle ça se mange.

      Des gens intelligents ? C pas un critère d’intégrité.

      Ils en ont marre ? Même le pjd en a marre, il paraît.

      Ils ont de bonnes idées ? Ok, je vais consulter leur programme.

      Ils sont intègres ? L’intégrité se démontre après accession au pouvoir, malheureusement d’ailleurs.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.